Indinila Solidarité Enfants

51, rue du château

34400 Saint just

 

04.67.83.37.43.

 

cguli777@gmail.com

 

 

 

     Devenir membre

 

Vous voulez devenir membre ? C'est très simple : utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations. Nous vous attendons avec impatience !

Lettre d'un jeune homme à sa marraine qui parraine la famille depuis 12 années

Chère Mom,

Je suis Ravikumar . Je vais bien. Comment allez-vous ainsi que votre famille. Tout d'abord merci beaucoup pour votre aide. Merci ce n'est pas le mot qui convient pour vous. C'est insuffisant.

Alors que ma mère et moi étions dans une situation très mauvaise Dieu vous a envoyé pour nous aider au bon moment. Si vous n'étiez pas venue, je ne pourrais dire quelle aurait été ma vie ? Maintenant j'ai obtenu de bons résultats à la faculté. Il me reste encore un semestre à faire jusqu'en avril prochain pour terminer mes 4 années ici. Après, je souhaiterais travailler dans une compagnie automobile comme designer. Mais l'activité de l'industrie automobile indienne est en baisse. Ils ne recrutent pas pour l'instant. Peut être dans 6 mois ou 1 an. Pour l'instant, je vais rejoindre la compagnie NINJACART à Bangalore avec un salaire  530 euros par mois à partir de juillet 2020. Mais cette situation est temporaire. Je me suis inscrit au bureau de recrutement de ma faculté en septembre – octobre 2019. Je souhaiterais travailler dans une compagnie comme Renault-Nissan, Bosch, Ford, Ashok- Leyland, Mahindra et Mahindra, Honda, Hyundai. Ce sont toutes les compagnies qui pourraient satisfaire mon ambition. C'est aussi un bon placement. En attendant, J'irai chez NINJACART.

Un emploi en Inde est difficile à trouver et la compétition est rude. Je souhaiterais obtenir un autre diplôme pendant mon emploi (ME/MS/MBA). Cela viendra grâce à vous. Ce ne sont pas seulement des mots mais ce qui s'est  réellement passé dans ma vie. Si vous n'aviez pas été là, j'aurais terminé ma vie scolaire en cinquième. Il faut poursuivre jusqu'en dixième année pour obtenir un travail.

J'ai aussi appris beaucoup de choses au bureau de l'association. La discipline dont j'ai appris le mot ici. Sumathi est une autre mère pour moi. Elle est très gentille et généreuse. Elle m'a bien aidé. Elle m'a encouragé en disant 'oui tu peux le faire' chaque fois que je désirais quelque chose. C'est un personnage intéressant.

Je me sens fier lorsque je me regarde dans un miroir. Toutes ces qualités sont venues grâce à vous Mom. Vous êtes si gentille. Je ne peux pas vous oublier, Mom. Les enfants n'oublient jamais leur mom et Mom n'oublie jamais ses enfants ou son fils. Le lien entre nous sera toujours là. Il y a une autre chose que j'ai aimée plus que tout. Je sais que vous le ferai toujours car vous avez toujours fait ce que j'aimais le plus. Je suis devenu une bonne personne grâce à vous Mom. A nouveau je veux tant vous remercier pour votre aide, Mom. En suivant votre chemin, je veux aussi aider les personnes dans le besoin. Cette qualité m'est également venue de vous en grandissant, Mom. Et la dernière chose que je voudrais partager avec vous est de vous rencontrer, Mom. Après avoir obtenu mon passeport, je serai là pour vous rencontrer, Mom. Et s'il vous plaît répondez-moi après avoir vu cette lettre. A nouveau merci Mom. Ne vous inquiétez pas si je pars. Je suis très fière de vous. Vous êtes pour moi comme un mantra auquel je dois toujours penser. Merci Mom. Merci, je suis très impatient de vous voir.

A nouveau merci pour votre aide. Ce ne sera pas suffisant de répéter sans cesse ce mot. Cela ne remplacera pas votre aide. Prenez soin de votre vie. Soyez en sécurité. Au revoir Mom et merci beaucoup.

Merci

Fidèlement vôtre

E. Ravikumar

Témoignage d'une marraine      juin 2019

A la suite d’un voyage en Inde du Sud, une amie m’a parlé d’une association qui venait en aide aux femmes à Pondichéry.

 

Ma mère venait de quitter ce monde ; j’étais en recherche de sens et souhaitais poursuivre les démarches qu’elle faisait pour venir en aide aux enfants défavorisés.

J’ai donc contacté Christine Guly qui m’a envoyé des informations sur les familles qui étaient dans le besoin.

A ma grande surprise, à travers une photo, j’ai rencontré une femme courage qui m’a bouleversée. Impossible pour moi de ne pas être là pour elle, même si j’étais à l’autre bout du monde…

 

Après trois ans de parrainage, je tiens à vous dire que c’est l’un des plus beaux cadeaux que la vie m’ai fait.

Chef d’entreprise, je passais 80% de mon temps à travailler et à chaque lettre, chaque message, je recevais une vague de douceur, d’espoir et de gratitude qui me rappelais que l’essentiel est ailleurs.

 

Cet hiver, j’ai enfin eu le plaisir de rencontrer Rannisabla et sa fille Ratika, un moment chargé d’émotion et rempli de joie.

J’en profite pour remercier tous les membres de l’association qui sont là pour ces familles et finalement pour nous aussi.

Nelson Mandela disait que "l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde…" MERCI Indinila »

 

Roselyne PROU

Témoignage d'une marraine   mai 2019

En ce début d’année 2019, premier voyage en Inde du Sud et rencontre de notre filleule et de ses fils dès le troisième jour de notre parcours !

 

Alors je ne sais pas si le décalage horaire aidant, la chaleur, mais cette rencontre a été des plus émouvantes, et pour ma part j’ai fondu comme une madeleine devant tant de reconnaissance, de gratitude, d’envie de nous faire plaisir (elle nous a offert des vêtements traditionnels) et de partager aussi leur culture autour du repas pris tous ensemble. Un moment puissant d’émotions car plein d’humanité, de sincérité.

 

Merci à Christine et à toute son équipe pour leur engagement et leur responsabilité pour que tout fonctionne bien, pour qu’il y ait une vraie évolution éducative et d’ouverture, en particulier pour toutes ces femmes, la possibilité de devenir autonome et indépendante, pouvant ainsi prendre en main leurs vies et celles de leurs enfants.

 

Nous témoignons qu’au-delà du soutien financier, nous participons bien à l’épanouissement de ces femmes ; quand j’ai vu comment notre filleule pratiquait le self défense, comme elle prenait plaisir aussi à nous montrer les danses traditionnelles, nous étions fiers et heureux d’avoir contribué à ce que ce soit possible. Nous avons rencontré aussi les fils de notre filleule qui sont des jeunes hommes maintenant, intimidés mais heureux.

 

Nous avons eu du mal à nous quitter tant cette émotion était puissante, encore plus quand notre filleule nous a dit en français que nous étions aussi les « Papa et Maman de ses enfants » ! J’en suis encore émue !

 

Anne et Luis

Visite de deux anciennes filleules          avril 2019

Une de nos anciennes filleules, Sarala, est venue nous voir en mars dernier.  
Son fils travaille à présent  comme comptable dans une entreprise et sa fille finit sa troisième année pour être professeur de tamoul. Elle va continuer encore 2 ans pour pouvoir enseigner dans en collège ou dans un  lycée.
Sarala est très fière de ses enfants et nous a dit que c'est  grâce aux longues années de soutien de leur parrain et de l'association, ,qu' ils ont pu faire de si bonnes  études. 

 

 
Une autre ancienne filleule, Tamiselvi, est venue avec un de ses fils qui est maintenant coiffeur.
Sa fille est mère de 2 enfants et d après Tamiselvi, son mari est très gentil.
C'est elle qui dirige le foyer , semble t il ! Nous avons vu les photos, il est bel homme 
 
Son autre fils est en apprentissage pour devenir électricien. 
Tout va bien pour elle , elle semblait très heureuse et épanouie .
 

Lettre de Madame Kanimozhi  (ancienne filleule)      novembre 2018

Lettre de Madame Parameswari  (ancienne filleule)     novembre 2018

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© indinila solidarite enfants